Aube et crépuscule

« Le jour tombe. Un grand apaisement se fait dans les pauvres esprits fatigués du labeur de la journée ; et leurs pensées prennent maintenant les couleurs tendres et indécises du crépuscule ».
Baudelaire. Le spleen de Paris.

Laisser un commentaire