Barcelone

Barcelone est avant tout une ville maritime, géographiquement et historiquement tournée vers la mer Méditerranée, comme en témoigne la présence de nombreux ports.

Ports:

C’est le plus important port de la Méditerranée, surtout en matière de transport de passagers. En 2004 ont commencé des travaux pour doubler sa capacité à l’horizon 2012. Pendant l’année 2005 il y a eu 1 228 561 passagers des bateaux de croisière. À côté du port se trouve le Maremagnum, un grand centre commercial, un cinéma et un aquarium. Le port est divisé en deux grandes parties, industrielle et commerciale. Le port fait partie de Las Ramblas.

Depuis 1995, le port Vell offre un large éventail d’activités, que ce soit dans le domaine de la culture, des loisirs ou bien des affaires. S’y concentrent le Maremagnum, l’aquarium, le musée d’Histoire de la Catalogne, le musée Maritime ou encore la Marina Port Vell.

Le port Olympique a été aménagé à l’occasion des Jeux olympiques d’été de 1992. Le village olympique a été construit sur d’anciens terrains industriels. Ce port invite au mouvement, de jour comme de nuit : sports nautiques, discothèques, bars.

Passeig de Gràcia:

On trouve au Passeig de Gràcia des œuvres des trois principaux architectes catalans :

  • la Casa Ametller de Josep Puig i Cadafalch ;
  • la Casa Batlló et la Pedrera d’Antoni Gaudí ;
  • la Casa Lleó Morera de Lluís Domènech i Montaner.

On appelle ce pâté de maisons la Illa de la Discòrdia (l’îlot de la discorde), car les plus grands architectes modernistes y rivalisaient côte à côte.

La maison la plus connue reste néanmoins la Casa Milà de Gaudí, surnommée La Pedrera («la carrière», en catalan).

La Casa Batlló, autre chef-d’œuvre de Gaudí est déjà un mythe de l’art. Derrière une façade moderniste exceptionnelle, représentant les vagues de la mer après l’accalmie, se cache tout un monde de surprises et une succession raffinée de détails architecturaux… La Casa Batlló a été construite en 1904.

La Ciutadella:

Le parc de la Ciutadella est l’endroit où s’est tenue l’Exposition universelle de 1888. De cette époque, il reste l’arc de triomphe par lequel on entrait dans l’enceinte de l’Exposition et l’actuel musée de Zoologie qui abritait alors un café-restaurant. Le parc s’appelle comme ceci car Felipe V (le représentant des Bourbons lors de la guerre de Succession de 1702 à 1717) fit construire une citadelle à cet endroit en supprimant un quartier : elle servait à surveiller les habitants et surtout à éviter une certaine rébellion. C’est en 1868 que la citadelle fut détruite pour accueillir l’exposition universelle. Aujourd’hui à l’intérieur du parc se trouvent, en plus du musée de zoologie, un musée de géologie, l’ancien arsenal de la citadelle qui accueille le Parlement de Catalogne, une cascade d’Antoni Gaudí et le Jardin zoologique de Barcelone où l’on peut admirer des dauphins.

La Sagrada Familia:

Chef-d’œuvre posthume d’Antoni Gaudí, la cathédrale Sagrada Familia est devenue l’emblème de Barcelone. Débutée en 1882, sa construction se poursuit toujours. Seule la façade de la Nativité et ses quatre tours élancées sont aujourd’hui définitivement achevées.

Un des points qui a suscité la plus grande des controverses au sujet de la Sagrada Família reste son implantation urbaine dans Barcelone. Quand les travaux débutent, le site se trouve sur des terrains vagues mais l’église est rapidement rattrapée par l’urbanisation de la ville. En 1905, Gaudí réalise un projet pour englober la Sagrada Família dans le Plan Jaussely — le plan d’aménagement des quartiers nord et est de Barcelone conçu pour organiser et contenir la croissance de la ville. Gaudí dessine alors un schéma mettant son église catholique au centre d’une place en étoile octogonale plantée d’arbres. Cette organisation donne un recul suffisant pour apprécier le temple dans son intégralité. Cependant, en raison du coût des terrains, le projet est réduit à une étoile à quatre branches.

En 1902, la Veu de Catalunya publie un dessin du temple réalisé par Joan Rubió i Bellver, collaborateur de Gaudí dont le nom est Le rêve réalisé. Ce dessin va être complété par la présentation au Grand Palais de Paris du 15 avril 1910 au30 juin 1910, d’une maquette polychrome à l’échelle 1:25 de la façade de la Nativité ainsi que de dessins de la Place de l’Estelada que Gaudí avait proposée à la mairie de Barcelone. Son projet montre les distances nécessaires pour obtenir une vision parfaite du temple avec un angle de 30 degrés horizontalement et verticalement, et ainsi pouvoir voir les deux façades à la fois. Sa proposition n’a pas été acceptée.

Les archives municipales conservent des plans de 1916 présentés par Gaudí lors des débats du conseil municipal portant sur l’aménagement des alentours du temple. L’aménagement final ne retient aucune des propositions de l’architecte.

Cependant, le plan de Gaudí n’est pas complètement oublié. En 1975, la mairie de Barcelone réalise une étude urbaine qui prévoit une zone en forme de croix autour de la Sagrada Família, avec quatre places aménagées en parcs. À cette époque, il n’existe que deux de ces places et la création des deux nouvelles suppose la démolition de nombreux bâtiments. Le projet est reporté sine die.

En 1981, la place Gaudí, en face de la Sagrada Família est aménagée avec un projet de jardins de Nicolau Maria Rubió i Tudurí. Le bassin du jardin est conçu pour refléter le temple.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Barcelone, 10.0 out of 10 based on 1 rating

Laisser un commentaire