Château d’eau de Toulouse

Le château d’eau de Toulouse, plus communément appelé ”Le Château d’Eau” ou ”Galerie du Château d’Eau”, eu égard à ses fonctions actuelles, est une tour de briques située à la jonction ducours Dillon et du Pont-Neuf, à Toulouse. Il servait initialement de château d’eau puis fut reconverti en espace d’exposition. C’est un lieu très apprécié des Toulousains, en même temps qu’un haut lieu deculture.

Le Château d’eau et sa station de pompage font l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 28 septembre 1987.

a première fonction de ce château d’eau était de distribuer l’eau de la Garonne, captée et filtrée à quelques mètres de là, sur la prairie des filtres.

À sa mort en 1789, le capitoul Charles Laganne légua cinquante mille francs-or à la ville dans le but de “distribuer des eaux de la Garonne, pures, claires et agréables à boire”. Charles Laganne précise dans son testament que cette somme devra être utilisée au plus tard 10 ans après la mort de sa veuve. Les aléas politiques retarderont l’utilisation de cette enveloppe providentielle mais la mort de Mme Laganne en 1817 va inciter la ville à trouver une solution, tâche à laquelle Jean-François d’Aubuisson de Voisins (1762-1841), ingénieur des Mines en poste à Toulouse et conseiller municipal s’attelle la même année et sur laquelle il travaillera près de dix ans, étudiant et définissant les principes et systèmes de circulation d’eau nécessaires (filtrage, canaux et canalisations). Un concours est lancé pour concevoir la machinerie hydraulique d’élévation des eaux et sera remporté trois ans plus tard par Jean Abadie (directeur de la fonderie à canons de Toulouse), tandis que l’architecte Jean-Antoine Raynaud est chargé de concevoir le bâtiment. Les travaux sont lancés en 1821 pour être terminés en 1825 et alimenter un vaste réseau de fontaines opérationnel à partir de 1829 et développé ensuite.

Très appréciée de nos jour, l’esthétique du bâtiment s’apparente à celle d’un phare (d’autres l’ont comparé à un “petit Château Saint-Ange”) mais est tantôt jugée très laide à l’époque, tantôt encensée pour son “aspect de solidité qui satisfait l’œil et l’esprit”. Dès les années 1830, le bâtiment et son réseau hydraulique seront régulièrement cités en France parmi les réalisations industrielles remarquables de l’époque. Victime de son succès et très vite obsolète, le château d’eau fut désaffecté en1870 et transformé en dépôt d’outillage par la municipalité pour le service des cantonniers.

Laisser un commentaire