Entre culture et tradition

Les habitants du Pays Basque aiment les fêtes :chantsdanses et grands rassemblements, dont les célèbres Fêtes de Bayonne ponctuent l’année. Mais ils aiment également le sport !!

Essayez plutôt de vous initier à la pelote basque dans un trinquet. Vous avez le choix entre trois spécialités : la main nue, la pala et le chistera.

La pelote basque regroupe plusieurs jeux traditionnels issus du jeu de paume. En Europe, elle se pratique principalement dans le sud-ouest de la France, au Pays basque, dans les Landes, en Béarn, en Bigorre, en Gironde ou encore à La Réunion, ainsi qu’en Espagne, dans les provinces du Pays basque (Alava, Biscaye et Guipuzcoa) et de Navarre. Elle est également pratiquée dans un grand nombre de pays d’Amérique ayant vécu une forte immigration basque.

Elle est reconnue par le ministère des sports français comme une discipline de haut niveau pour la période 2009-2013.

En France, on rencontre des aires de jeux dans des villes aussi éloignées du Pays basque que Paris, Marseille, Grasse, Lille, Tourcoing ou à Santa Maria Poghju (Corse).

Les jeux de pelote basque se répartissent en sept grandes spécialités :

  • le rebot ;
  • le pasaka ;
  • la main nue ;
  • le xare ;
  • le chistera : joko garbi, grand chistera, remonte et cesta punta ;
  • la pala pelote de cuir : pala larga, pala corta, grosse pala et paleta cuir ;
  • la paleta gomme : paleta gomme espagnole (pelote pleine) et paleta gomme argentine (baline, pelote creuse).

Il faut ajouter une dernière spécialité plus récente, le « frontenis », jeu national mexicain, qui se joue en fronton mur à gauche court de 30 mètres. Son nom évoque le tennis dont il utilise la raquette, renforcée car la frappe y est plus violente et la balle plus dure, et le fronton où il se joue.

Ces jeux se disputent sur trois aires de jeu :

  • le fronton « place libre » : main nue, rebot, joko-garbi, grand chistera, grosse pala, paleta cuir, paleta gomme espagnole ;
  • le trinquet : main nue, pasaka, paleta cuir, paleta gomme espagnole « pleine », paleta gomme argentine « baline » creuse, xare ;
  • le fronton « mur à gauche » :
    • court (30 m) : paleta gomme argentine, frontenis ;
    • court (36 m) : main nue, pala corta, paleta cuir, paleta gomme espagnole, joko garbi ;
    • long « jaï-alaï » (54 à 60 m de long) : cesta-punta, remonte, pala larga.

Le rugby vous tente davantage ? Sur le terrain, dans les tribunes ou à la troisième mi-temps, vous êtes bien en terre d’Ovalie au Pays Basque ! L’Aviron bayonnais rugby pro est la section rugby d’un club omnisports français (l’Aviron bayonnais), basé à Bayonne. Triple champion de France (1913, 1934, 1943), il participe actuellement au Top 14 et au Challenge européen.

Les amateurs de sensations plus fortes assisteront à une corrida dans les arènes de Bayonne lors de la saison estivale. Les arènes de Bayonne, inaugurées en 1893, peuvent contenir plus de 10 000 personnes. Suite à l’incendie volontaire de 1919 par les spectateurs, la partie haute qui était à l’origine en bois, a été reconstruite en béton. Durant tout l’été, la temporada bat son plein. C’est l’un des plus hauts lieux de la tauromachie en France, puisque Bayonne est la plus ancienne ville taurine de France. Un arrêté municipal réglementant l’encierro date de 1283 : vaches, bœufs et taureaux sont lâchés dans les rues de la ville. À l’heure actuelle il n’y a plus d’encierro à Bayonne. Les arènes actuelles, inaugurées en 1893, sont les plus grandes du Sud-Ouest (plus de 10 000 places). Environ 7 corridas y sont proposées chaque année, attirant les plus grands noms de la tauromachie. Tout l’été, plusieurs novilladas ont également lieu.

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
Entre culture et tradition, 10.0 out of 10 based on 1 rating

Laisser un commentaire