Quartier de la Porte Cailhau et du Pont de Pierre

La porte Cailhau ou porte du Palais est une porte de la ville de Bordeaux, dans le département français de la Gironde. Elle est classée monument historique le 28 mai 1883.

La porte Cailhau faisait partie des remparts de la ville de Bordeaux. Au xe siècle, la place du Palais bordait le Palais de l’Ombrière, résidence des ducs de Guyenne. Le futur roi de France, Louis VII, y séjourna à l’occasion de son passage à Bordeaux pour son mariage avec Aliénor d’Aquitaine. Au xiiie siècle, le palais fut remplacé par un autre. À partir de 1462, le Parlement de Bordeaux y siégea. Ravagé par plusieurs incendies (1597, 1704), il fut démoli en 1800, permettant ainsi l’ouverture de l’actuelle rue du Palais de l’Ombrière. Au fond de la place du Palais se dresse la Porte Cailhau. Son nom évoque peut-être les cailloux, appelés « calhaus » en gascon, qui étaient accumulés à ses pieds par la Garonne et qui servaient à lester les navires. Plus probablement, elle évoque la grande famille bourgeoise bordelaise médiévale des Cailhau qui donna plusieurs maires à la ville (XIIIe – XIVe siècles).

Élevée dans un style gothique Renaissance (mâchicoulis, toitures aiguës de 35 mètres de haut, lucarnes, lanternes) au xve siècle, en souvenir de la victoire remportée en 1495 par Charles VIII à la Fornoue, elle faisait office d’arc de triomphe et de porte défensive (présence d’une niche à l’effigie du roi).

Elle fut restaurée au xixe siècle (1822) et ses bas reliefs abîmés sont conservés au Musée d’Aquitaine.

Le pont de pierre de Bordeaux est un pont en pierre franchissant la Garonne à Bordeaux et reliant la rive gauche (cours Victor Hugo) au quartier de la Bastide (avenue Thiers). Il est inscrit au monument historique depuis le 17 décembre 2002.

Premier pont sur la Garonne, il est construit sur ordre de Napoléon Ier entre 1810 et 1822. Durant ces douze années, les ingénieurs, Claude Deschamps et son gendre Jean-Baptiste Billaudel, doivent faire face à de nombreux problèmes en raison du courant très fort à cet endroit-là. C’est grâce à une cloche à plongée empruntée aux Britanniques que les piliers du pont sont stabilisés. Il compte dix-sept arches (nombre de lettres dans le nom de Napoléon Bonaparte). Sur les côtés, chaque pile de briques est rehaussée d’un médaillon blanc en l’honneur de l’empereur. Il porte aussi les petitesarmoiries de la ville (les trois croissants entrelacés). L’ouvrage est achevé en 1821 pour le gros œuvre.

Ce pont reste le seul pont bordelais permettant la circulation routière jusqu’à la construction du pont Saint-Jean en 1965.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 5.5/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 2 votes)
Quartier de la Porte Cailhau et du Pont de Pierre, 5.5 out of 10 based on 2 ratings

Laisser un commentaire